Torball

 TORBALL

Agenda compétitions Torball

 

A. Historique du Torball :

 

           L’origine de ce sport n’est pas parfaitement claire. Le jeu en question connu sous le nom de Torball aujourd’hui, s’est sans doute développé dans les années 1970, sur les bases de Goalball (alors appelé Torball) lequel, à son tour, est lui-même basé sur le «Roalball », qui se jouait en Allemagne, après la guerre, pratiqué alors par les militaires ayant perdu la vue pendant le conflit. De ce fait, il y avait deux variétés de Torball en Europe Centrale. La version la plus ancienne se jouait à l’aide d’un ballon de 2 kg tandis que la plus récente utilise une balle de 500g. Ces deux variantes de la pratique étaient alors appelées « Big-ball Torball » et « Small-ball Torball ».

 

B.LES REGLES :

 

Le Torball est un sport destiné aux personnes non-voyantes, malvoyantes, handicapées et valides, opposant deux équipes de trois joueurs chacune. Pour une raison d’équité tous les joueurs sont équipés de lunettes occultantes.

Il se pratique avec un ballon « sonore » (équipé de clochettes)

 

 

Il se joue sur un terrain de 16 mètres de long sur 7 mètres de large, trois  joueurs d’un côté et trois de l’autre. Le but du jeu consiste, à ce que l’équipe en attaque envoie  une balle sonore avec les mains d’un côté du terrain vers l’autre côté pour marquer des buts, si l’équipe en défense ne s’est pas assez allongée pour arrêter le ballon. Lequel doit impérativement passer sous trois ficelles placées au centre du terrain et à 40 cm du sol. Ces ficelles sont équipées de clochettes qui signalent les fautes commises. Celles-ci seront immédiatement sanctionnées par un coup franc ou un pénalty.

C. Qui pratique le Torball  

 

Le Torball est une activité praticable autant par les déficients visuels que par les voyants ou autres handicaps (il y a plus de 39 clubs en France).

On peut en faire de 7 ans à 77 ans. Dans notre section, les filles  sont majoritaires.

           Il s’adresse dans un premier temps à des personnes qui cherchent à pratiquer une activité physique et sportive dans un cadre de compétition ou de loisir.

Cette pratique vise également un public à la recherche d’un lien social, leur permettant de s’investir au sein d’un groupe, d’appartenir à une équipe.

           Ce sport peut tout autant s’inscrire dans une démarche de sensibilisation à l’handicap visuel destiné au grand public. Ce dernier offre la possibilité d’immerger les voyants dans l’univers des déficients visuels tout en partageant un moment de convivialité par le biais du sport. Certes, ce sport a été créé à l'origine pour les non-voyants et c'est l'un des rares sports proposés aux déficients visuels où ils peuvent agir librement dans un environnement déterminé sans intervention d'un guide, cependant, le Torball est désormais ouvert aux voyants qui partagent ainsi en toute égalité une pratique sportive avec un public handicapé. Les vertus de ce sport collectif sont indéniables mais pour s'en rendre compte, il faut essayer !

Accueil

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×